Les Balkans par la Slovénie, la Croatie, le Monténégro, la Roumanie et la Bosnie

Voyager, ce n’est pas seulement propulser son corps à des milliers de kilomètres de son lieu de vie habituel, c’est aussi, et surtout, déplacer cœur et esprit. Le voyage commence alors, en toute humilité, là où s’arrêtent nos certitudes, à l’heure de la remise en cause. Voyager ne va donc pas sans risques : la rencontre de l’autre ébranle mes convictions, me réapprend à douter, à questionner, pour gagner en compréhension et en harmonie. Partir… c’est inévitablement se rapprocher de son point de départ et accepter de revenir différent.

Voyager c’est s’étonner, s’émerveiller mais aussi s’indigner et agir. Le cheminement personnel se fait au fil des kilomètres; notre regard, notre perception du monde, des situations politiques, culturelles, historiques, religieuses, philosophiques, s’enrichissent avec le passage du temps, des pays, des instants vécus en direct avec les habitants.

Voyager c’est réguler son imagination par le biais de la réalité.