… Un dimanche en Valais

Un dimanche en Valais, ou plus particulièrement dans la partie germanophone du canton… heuuu… même pas sûr, la partie Walliserdeutsch du canton, car on y parle ici un dialecte particulier, propre à cette unique région. Même avec une poignée de cailloux dans la bouche, vous n’y arriverez pas, c’est dire si c’est incompréhensible pour les non-initiés.

Ici chacun à sa petite maison. Tout est bien propre et bien rangé… quelle discipline!

 
Seigneur météo quand tu nous dis qu’il fait beau… ou comment Saint-Germain « fait la pluie et le beau temps » dans le Haut-Valais.

fois la barrière de la langue franchie, cette région recèle quelques merveilles archéologiques. Heu!, je voulais dire architecturales, paysagères et culturelles.

Dans une lettre à Marie de la Tour et Taxis, datée du 25 juillet 1921, Rainer Maria Rilke évoque la magie combien singulière que le Valais exerce sur lui :

« Mais ce qui d’autre part me retient encore, c’est ce merveilleux Valais : je fus assez imprudent pour descendre dans cette vallée, jusqu’à Sierre et à Sion : je vous avais parlé de la magie combien singulière que ces lieux exerçaient sur moi, lorsque je les vis pour la première fois, l’an dernier à l’époque des vendanges. Le fait que dans la physionomie de ce paysage l’Espagne et la Provence s’interpénétrent de façon si étrange, m’avait déjà fortement ému naguère; car ces deux pays au cours des dernières années d’avant-guerre m’ont tenu un langage plus puissant et décisif que tout le reste : et dès lors jugez du fait d’entendre leurs voix réunies dans une vaste vallée de montagnes en Suisse! Et cet accent, cette affinité, cette parenté ne sont point imaginaires. Récemment encore je lisais dans une rubrique consacrée à la flore valaisanne que certaines fleurs apparaissent ici qui ne se rencontrent nulle part ailleurs qu’en Provence et en Espagne, il en est de même des papillons. »

« Une atmosphère tellement spirituelle »

« (…) C’est ainsi que l’esprit d’un grand fleuve (et le Rhône me fut toujours l’un des plus admirables !) porte à travers les pays les dons et les affinités. Sa vallée est ici tellement large, tellement grandiose, remplie de coteaux dans le cadre des grandes chaînes de montagnes, qu’elle offre sans cesse à la vue le jeu des variations les plus ravissantes, en quelque sorte un jeu d’échecs, composé de collines. Jeu qui distribuerait et déplacerait les collines – c’est bien là l’effet, digne de la création, qu’exerce le rythme de l’ordonnance des objets contemplés, ordonnance qui se renouvelle étonnamment à chaque fois que l’on change de point de vue – et les vieilles demeures, les vieux châteaux forts, se meuvent dans ces jeux d’optique avec d’autant plus de charme que le plus souvent les demeures ont, pour arrière-plan, la pente d’un vignoble, la forêt, le pré, un bois, ou de grisâtres rochers, et s’intègrent à cet arrière-plan comme les images d’une tapisserie; car le ciel le plus indescriptible (presque sans pluie) prend part de très haut à ces perspectives et les anime d’une atmosphère tellement spirituelle que la position réciproque des choses, tout comme en Espagne, semble, à certaines heures, manifester cette tension que nous croyons percevoir entre les astres d’une constellation. »

Rilke meurt le 29 décembre 1926 à la Clinique de Val-Mont. Il sera enterré, selon ses dernières volontés, dans le cimetière haut perché de l’ancienne église de Rarogne.

Ici, un bisse, construit sur pilotis à plus de 4 mètres de haut, permet d’acheminer l’eau sur la partie orientale de la parcelle, évitant ainsi une dépression importante de la plaine. Cette construction en bois, s’inspirant des viaducs romains, date de 1705.

Plus loin, le chemin des chevaliers à Niedergesteln raconte l’histoire épique des Seigneurs von Turn lesquels ont marqué de leur empreinte l’histoire du Valais.

Haut-lieu touristique de l’architecture alpine, les raccards, figures typiques des temps anciens, servaient autrefois au stockage de la nourriture. Ces greniers en bois, montés sur pilotis caractéristiques, protégeaient par de judicieuses plaques de pierre, les réserves de nourritures des rongeurs affamés.

Une pause s’impose. Loèche-Les-Bains nous v’là… 8,70fr. le sirop cassis et une bière limonade!! Bon y avait les fleurs pour la couleur parce que pour le sirop c’est plutôt chiche !!!

Va falloir passer vite… ça tient encore… quoique…

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

*

Epona

epona

Visiteurs

  • 19Cet article:
  • 0Visiteur actuellement en ligne:
  • 5083Visiteurs Total:
  • 24 janvier 2017Compteur activé le :

Localisation